Book de Zoelavy

Mes Poésies

====================================================

Le tortillard apparu

Plus vif que l 'éclair

Eut raison de ce grand écart

Qu'elle tentait de faire,vers sa voie

 

Hélas les lignes

Jamais ne se rejoignent

Mais au loin s 'éloignent

Eternellement équidistantes

Cherchant en vain leur sécante

 

L'arsenal fatal de

L'art se nique

Réplique à coups

D'entrechats électriques

Survit au décervelage

Sismothérapique de

Cet asile pour aliénées atypiques

 

La foudroyée se consume

D'un amour meurtrier

Sa flamme à durée limitée

Luit juste une nuit et

Au petit matin s 'enfuit.....

ZL

 ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Dans un soupir infini 

Lui demeure réticent

Aux discours de l ‘amour

Les heures s 'étirent et

Se meurent dans

L ‘eternel dialogue de sourds

 

Sous sa coupe frisée

L ‘alien impose

Son désir très personnel

Excluant mon altérité

Tantot seduisant

Tantot distant

Mais jamais n ‘approche

Ni n'aime vraiment

 

Me laissant scotchée

A cette attente tel

Le Diptere piegé à cette torture

Je me debats , mes ailes engluees

Par son ruban d‘arguments

M ‘empechent de voler et

Maintenant je vois bien qu’il ment

 

Cruelle fin

Dans ce silence de mort

Sa violence il ignore

Pourtant la déplore

Meme si je le mords

C ‘est bien mon coeur

Lui Seul Qui se tord...

ZL

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Tais toi! Toi l 'autre de l 'oubli
Du mensonge et du déni
Hydre de Lerne
Chimère multicerebrale 

Moi dans le combat létal
Je
 resterai debout et digne

En face de ta mémoire apocryphe
Et de tes conspirations en ligne.
Je serai lanterne qui veille
Au maintien des souvenirs.

Le phare dans ma tempête
Que rien ne peut assaillir.
Mais seule la mer capitule

====================================================================================================

Sur le fil

La funambule file sur
 
La bobine humide au dessus du vide
Tisse le filet métisse et glisse
Sur sa peau reglisse

Acrobate hybride elle
 
Fruit des contraires du cyclone
Traverse l 'oeil au calme
qui suit temporaire


Noue les doigts dans les mains
 
Les lendemains jouent
un air de noces loin
d'etre barbares; d 'amour sont

Plonge à Rio, depuis le Christ
 
Et respires sous l' eau
Comme en reves, dans
les abysses de l' etre.


Acrostiche du chat
 
Cache les moustaches du poisson qui
Habite une grotte aquatique
Abrite un regard hermitte
Tapi dans la profondeur en bas.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Libre service
Mon corps rend service

L 'art de la rue est aisé
S'il suffit de s 'allonger

Quelle est ta valeur
Si tu la fixes si bas?

Location temporaire
Arpente le péri-pathétique trottoire

Cette chose deguisée en homme
A qui tu vends tes pieds
ou ton chat , sait il que tu aimes ça?

Corps propre
proprieté de l 'etat
en bon etat

etale sa misere
probablement erre

Dans l 'illusion peut etre
d'en etre proprietaire

Je suis à moi
au point de me vendre
ajuste ma valeur
à celui qui le prend

Une certaine idée
de la liberté
meme si tu me
penses esclave....

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le bonheur est une respiration
Il est dans l' instant où tu me desires
Il est dans ce baiser inattendu
Il est dans ce lit où je dors seule
Un privilege, ma tranquillité

Un ange à ma table
Cet amour est en moi
Je le porte constamment comme on porte un enfant
Il m 'innonde, s'impose à moi
Transport de l 'ame
Plaisir de la sublimation
De mon amour infini pour Dieu

Point d 'emotion égalable
Peut etre un saut dans le vide
L 'ame cuite à point
Me cause une ivresse absolue
Inestanguible soif de

Lui intime me

Guillotine
Le premier je refusai
Le second me rejetta
Les ailes coupées en l 'air
Suspendue à mon vertige.

D'un coeur qui bat la chamade
à tout rompre
à l 'evocation du souvenir
et des sensations.
Point de meilleur shoot.
Que cet amour.

 

Book réalisé sur BookFoto